La paysannerie d'autrefois à Blodelsheim

Pendant des siècles le travail des champs, dans les étables et granges et les cours des petites exploitations fut un dur labeur !

 Ces photos sont les témoins de scènes quotidiennes de la petite paysannerie de jadis. La précarité fut constante pour la plupart des familles Blodelsheimoises, sujettes aussi aux aléas météorologiques, tantôt trop sec, tantôt trop humides, les maladies, les insectes et autres calamités.
Ce n'est qu'après la Première Guerre mondiale, mais surtout la Deuxième, que le travail physique s'en trouva peu à peu facilité et soulagé avec les premiers tracteurs, batteuses et autres machines agricoles, les cheptels de bestiaux, telles les vaches, veaux, moutons et chevaux cédèrent la place à l'agriculture motorisée.

Dans les années 1960, d'une petite paysannerie on bascula dans une nouvelle ère, les tracteurs de plus en plus performants prirent la place des chevaux de traits... mais ce n'est pas sans une certaine nostalgie qu'il fallut se résoudre à céder et voir partir son petit cheptel, comme ci-contre Marguerite Decker, dans la rue des Tuiles dans les années 1970 !

Des photos de ce genre Émile Decker en a, à la pelle dans ses archives... mais bien d'autres familles aussi possèdent ce genre de photos, mais surtout le grand collection photos de Blodelsheim : François Antony.

Pour ce faire une idée du dur labeur des petits paysans d'autrefois dans la Hardt et le long du Rhin on peut consulter les photos proposée sur le compte Facebook de l'association "Les Moissons d'Antan" qui organisent de bien belles fêtes tous les deux ans, la dernière, en juillet 2022.

Voici ce lien :

https://www.facebook.com/search/top?q=fête%20de%20la%20moisson%20blodelsheim

Août 2022.