Arbres généalogiques partiels de familles anciennes de Blodelsheim constitués avec le logiciel HEREDIS selon les recherches d'Émile Decker dans les registres paroissiaux et état civil.

Les arbres généalogiques partiels proposés sont ceux des familles les plus anciennes de Blodelsheim.
Pour certaines familles qui ont trois, voire quatre siècles d'histoire ces arbres sont conséquents et il est quasiment impossible de faire figurer sur un arbre dix à douze générations lisibles sur une PC, Mac ou tablette numérique ou smartphone.

Pour des raisons de droits, ces généalogies s'arrêtent autour des années 1945-1947 pour les personnes vivantes. Soit 75 ans selon les préconisations.

Pour les familles seules celles restées à Blodelsheim sont présentées sachant que certaines familles sont originaires d'autres lieux, sont venues s'installer à Blodelsheim mais dont de nombreuses descendances ont essaimé en d'autres lieux, voire régions ou monde.

Ce thème sera complété et affiné au fil du temps.

Les arbres généalogiques sont classés par ordre alphabétique des patronymes.

Généalogie de patronymes de I à S

Les familles JECKER à Blodelsheim de 1664 à 1925

Les familles JUDAS à Blodelsheim depuis 1677

Les familles KUHN à Blodelsheim après 1780 et jusqu'au début du XXe siècle

Les familles MEYER à Blodelsheim depuis  1700

Les familles MULLER à Blodelsheim à partir de 1844

Les MUNDWILLER à Blodelsheim de 1674 à 1987

Les familles MUNSCHY à Blodelsheim de 1897 au milieu du XXe siècle

Les familles PETER à Blodelsheim depuis 1766

Les familles RAWO à Blodelsheim de 1785 à 1948

Les familles REDELIN à Blodelsheim de 1848 à 1969

Les familles REITHINGER à Blodelsheim depuis 1747

Les familles RENNER à Blodelsheim depuis le début du XVIIe siècle

Ce qu'a écrit Emile Decker sur les familles RENNER

 

La famille « RENNER  » est une des plus anciennes familles de Blodelsheim attestée par plus de quatre siècles de présence dans ce village de la Hardt et plaine Rhénane. De nombreuses familles RENNER peuplaient jadis cette localité, mais nombreuses sont celles qui ont quitté Blodelsheim pour se fixer ailleurs.

 

Ce patronyme est très répandu en Alsace et au-delà de ses limites. D’après le dictionnaire éthymologique de Morlet : RENNER signifie en Alsace un métier en l’occurrence «  messager à cheval ». C’est aussi un nom très répandu en Europe Centrale où ses racines remontent au 13ème siècle.

REINER est aussi dérivatif du nom original mentionné dans une mémoire judiciaire datée de 1755 et concernant des RENNER de Blodelsheim, ce nom existe également dans la région. 

 

Un livre d’impôts daté de 1625 conservé aux ADHR mentionne un dénommé Claus RENNER qui payait un impôt de une livre à la communauté. En 1704 est décédé un Joannes Michael RENNER âgé de 60 ans donc né aux environs de 1644. Une Barbara RENNER très âgée est décédée en 1670.

En 1677, Hans Georg RENNER touche une indemnité de 11 livres en monnaie et trois rézeaux de méteil, ayant perdu un cheval lors d’un service pour la communauté. Il s’est marié le 6 février 1673 à Blodelsheim avec Maria SCHNEIDER de Heiteren, peut-être un 2ème mariage comme on pourra lire plus loin. Maria RENNER probablement la sœur de Hans Georg s’est mariée le même jour avec Philipp Jacob WEINSTOERFFERde Heiteren.

D’après les registres paroissiaux, on découvre qu’un Hans Georg RENNER est l’époux de Jacobéa KOHLHOFFER qui est décédé le 23 janvier 1670.

Le 19 février 1688, Hans RENNER fils de Georg s’est marié avec Rosina HANSER.

Le même jour Magdalena RENNER fille de Georg s’est mariée avec Hans Georg HANSER.

Michael RENNER fils de Georg, contracte un 1er mariage le 28 janvier 1686 avec Maria TRÖLLER et un 2ème le 29 avril 1692 avec Maria RIETSCH.

On est donc amené à constater que ces trois, Hans, Magdalena et Michael sont les enfants de Hans Georg et épouse Jacobéa KOHLHOFFER.

 

Autre famille « RENNER  », celle de Claus RENNER et épouse Anna Maria GROTZINGER originaire de Grissheim (village situé sur la rive droite du Rhin en face de Blodelsheim) qui se sont mariés le 21 septembre 1681 à Blodelsheim. Neuf enfants sont issus de cette union dont trois seulement atteindront l’âge adulte et se sont mariés.

Claus RENNER décéda en 1714, suite à cela l’on procéda à l’inventaire et partage après décès entre la veuve Anna Maria GROTZINGERet 4 enfants vivants, Blasy, Nicolaus, Joseph et Catharina qui est mariée à Adam DECKERT, meunier, natif de Oberdorf – Sundgau.

 

Un contrat de mariage daté du 11 septembre 1706 est présenté. Une demeure avec dépendance estimée à une valeur de 1000 livres est signalée qui est située à l’ouest de la grande route. La veuve gardera l’usufruit du corps de logis, la moitié de la propriété revient aux enfants.

Sont énumérés : 3 chevaux de trait avec leurs harnachements, 4 bœufs, trois vaches, de nombreux terrains cultivables.

 

Anna Maria GROTZINGER, veuve, décéda en 1732. Il y a partage de la succession suivant un acte daté du 19 juillet 1732 entre 3 enfants, Blasy et Nicolaus, les deux bourgeois du lieu, Catharina veuve de Adam DECKERT et mère de 2 enfants. Joseph signalé dans l’acte de partage après décès de Claus ne figure plus sur le registre étant probablement décéder.

 

Blasy s’est marié le 16 novembre 1711 avec Maria FISCHESSER de Battenheim. 

 

Nicolaus RENNER né vers 1682 à Blod. fils de Nicolaus et Anna Maria GROTZINGER originaire de Grissheim contracta 2 mariages.

Première épouse : Maria Barbara SUGER née le 8-12-1697 à Blod. fille de Jean et Anna Maria STOFFEL,  1er  mariage le 16-11-1716 à Blod. Maria Barbara SUGER est décédée le 23-06-1730 à Blod. âgée d 30 ans.

 6 enfants sont nés de ce couple, deux ont décédés en bas âge, deux ce se sont mariés, Jean Michel RENNER né le 28-09-1717 à Blod. s’est marié le 5-05-1747 à Balgau avec Salomé SCHELCHER. Jean Michel RENNER est décédé le 20-03-1790 à Blod. âgé de 72 ans.

La fille Catherine RENNER née le 18-01-1726 à Blod. s’est mariée le 11-01-1751 avec Sébastien KELLER.

2 fils Fr. Joseph

Nicolaus RENNER né vers 1682 est un personnage marquant de la famille « RENNER  ». Sa naissance n’est pas enregistrée sur le registre paroissial des naissances de Blodelsheim. De son 1er mariage avec Barbara SUGER, qui décéda en 1728 âgée de 30 ans seulement, sont issus six enfants, deux ont décédés en bas âge, quatre arriveront à l’âge adulte : Michael, Fr. Joseph, Matheus, Catharina.

 

Un inventaire et partage après décès de Barbara SUGER est effectué entre le veuf et les 4 enfants. Un contrat de mariage est présenté. Une demeure avec dépendance estimée à une valeur de 1100 livres tournois est signalée, des terrains cultivables, un nombreux cheptel est énuméré dont 3 chevaux de trait, 13 bœufs d’âge différent, 6 vaches, 5 veaux, 20 moutons etc…. On trouve aussi trace de dette dont 49 livres de la dîme envers l’église paroissiale de Blodelsheim, également il doit 35 livres à Hans Ulrich SCHWEITZER de Vieux Breisach.

 

Nicolaus contracte un 2ème mariage avec Barbara KITTLER de Sausheim. Ce couple donna naissance à 7 enfants. Nicolaus décéda le 13 septembre 1747 à Blodelsheim. Suite au décès il y a inventaire et partage des biens entre la veuve Barbara KITTLER et 5 enfants mineurs présents : Johannes, Nicolaus, Anna Maria, Theresia, Barbara.

 

D’après l’inventaire, on est amené à constater que Nicolaus a bien réussit sa vie active au cours de ses 2 mariages vu l’importance de l’héritage détaillé de la façon suivante :

Trois demeures avec dépendances à Blodelsheim estimées à une valeur de 9900 livres tournois, une 4ème demeure avec dépendance située à Heiteren estimée à une valeur de 3300 livres tournois. Sont énumérés de nombreux terrains de cultures, un nombreux cheptel, du matériel roulant, de l’outillage divers, ameublement, linge et literie etc ….

Est mentionné également la situation professionnelle ou matrimoniale des 4 enfants du 

1er mariage.

En 1747, Fr. Joseph est signalé «  Wachtmeister »  au régiment de Nassau. Matheus militaire dans les armées royales de Louis XV, Catharina mariée a Sébastien KELLER de Sausheim, Michael bourgeois du lieu, marié le 5 mai 1747 avec Maria Salomé SCHELCHER.

 

Autre acte notarial daté du 12 décembre 1752 : au notariat ancien de Landser on découvre un inventaire et partage d’un patrimoine sis à Blodelsheim comprenant une demeure, des terres labourables et divers matériaux et outillages. C’est le patrimoine de Joseph RENNER décédé à Paris qui sa vie durant a été militaire au service du Duc Louis de BRANCAS. 

C’est héritage revient à ses frères Jean et Antoine bourgeois de Blodelsheim et aux 4 enfants de Blasy décédé qui sont Barbara célibataire, assistée par Jean Jacques RIBER aubergiste au « Soleil  » à Blodelsheim. Anna Maria célibataire, assistée par Blasy BRUN bourgeois de Blodelsheim. Catharina épouse de Jean BOOG de Chalampé. Apollonia décédée, mariée à Melchior MEYER de Rumersheim .

 

Attardons-nous un peu sur le Duc Louis de BRANCAS, Marquis de CERESTE, Maréchal de France sous Louis XIV. Issue de la famille napolitaine «  De BRANCACCION  » qui s’établie en France au 14ème siècle sous Charles VII.

 

Revenons à la famille RENNER : une mémoire judiciaire des années 1753 à 1759 nous transmet que des RENNER sont très engagés dans la vie de la communauté locale. Dans un procès diffamatoire envers Jean Jacques WEGBECHER, ancien prévôt de Blodelsheim, Michael RENNER avec Joseph MEYER, jurés et préposés de la communauté pour l’année 1753 sont condamnés à rembourser des sommes importantes sur les revenus patrimoniaux, en plus des frais de procédures et de commissions pour le maître des requêtes.

 

En 1755, Michael REINER (RENNER) fut emprisonné pour cause de diffamation et tyrannie, sur accusation envers la personne de Joseph RUDOLFF, prévôt, qui chercha à prolonger sa captivité avant qu’il n’ai payé une taxe très élevée. Libéré quelques années plus tard est déchargé de toute condamnation, en 1759 il fut indemnisé, son emprisonnement à Colmar fut déclaré nul.

 

On trouve traces d’autres RENNER au fil des registres. En 1754, les héritiers de Nicolas 

«  REINER  », ( RENNER ) sont condamnés à verser des arriérés pour le prix de l’adjudication de la glandé de 1739 ; aussi sont-ils condamnés à payer des reliquats de compte sur le moulin communal.

En 1754 est enregistré un «  Antoine RENNER  » sergent de ville.

 

Lors des années de la grande révolution française, Fr. Blaise RENNER est élu maire le 7 mai 1795 et le 9 mai il est nommé greffier pour un an, vu qu’il savait lire et écrire. Comme gage il touchera 6 florins par trimestre. Mais vu cette période trouble de la révolution, il restera maire seulement jusqu’au 6 novembre de la même année.

En 1798, un certain Blaise RENNER (peut-être celui de ci-dessus) est nommé lieutenant d’une compagnie de la garde nationale du canton d’Ensisheim.

 

Dans le registre de la patente ou taxe professionnelle est enregistré Blaise RENNER, tuilier, qui paye 6,50 francs de patente (probablement le même que ci-dessus).

 

Dans le registre des décès de l’état civil de Blodelsheim, on découvre le décès d’une Barbara RENNER âgée de 80 ans, sage femme, décédée le 15 Messidor an 11 ( 4 juillet 1803) elle serait donc née aux environ de 1723 à Blodelsheim.

 

Après la guerre de 1870 – 1871, une femme Caroline RENNER née le 16 février 1844 à Blodelsheim, âgée de 28 ans a optée le 6 juin 1872 pour la ville de Jassy en Moldavie, province située entre la Roumanie et la Russie. Elle a quitté l’Alsace comme nombreux alsaciens après la défaite de cette guerre. Elle était fille de Fr. Joseph RENNER et Janette BÜCHLIN. Elle était orpheline du père qui est décédé à l’âge de 24 ans, mais il n’y a pas d’autres précisions au sujet de cette Caroline.

 

Il y a également trace d’un acte de vente d’un RENNER à la fin du 19ème siècle.

Le 1er décembre 1879, Sébastien RENNER et son épouse Rosa REITHINGER ont vendu à la commune de Blodelsheim une maison d’habitation avec deux hangars, cours, jardin, avec un inventaire détaillé. Le tout situé dans la section « E » village, limité coté Sud par la rue appelée « zwischen den zwei Wirtshäuser  » entre les deux auberges … ! (l’actuelle rue du Calvaire) coté Rhin (Est) la route de Bâle à Strasbourg, coté Nord Joseph WERNER et coté Vosges (Ouest) le vendeur lui-même.

 

C’est l’actuelle maison à colombage appelée « L’ancien Hôpital » au carrefour de la mairie qui est propriété de la commune. 

 

Autres cas de RENNER qui mérites d’être cité, soldat, Maxime RENNER, soldat fusilier au 39ème régiment de ligne, 5èmebataillon, 4ème compagnie de l’armée de Napoléon 1er qui est décédé à Landau le 1er janvier 1814 âgé de 21 ans.

Martin RENNER né le 30 avril 1838 à Blodelsheim, fils de Pierre et Catherine HASSLER, soldat au 2ème régiment du génie, est décédé le 7 février 1863 à l’hôpital de Arras.

Anton RENNER a, lui émigré vers l’Amérique, comme bons nombres de ses semblables après la défaite de 1871. Il quitta clandestinement l’Alsace vers les U.S.A. dans les années de 1890. Il s’est marié avec Louise THIERRY de Blodelsheim, le couple s’est fixé à Buffalo.

 

En la fin du 20ème siècle, Eugène RENNER de Blodelsheim, agent technique de la DDA est nommé au grade de chevalier, dans l’Ordre National du Mérite. 

Le 1er janvier 1999, Marc RENNER, ingénieur et chercheur, domicilié à Mulhouse est nommé directeur de l’Ecole Nationale des Industries Textiles à Mulhouse. Son père Albert RENNER était originaire de Blodelsheim et sa mère Georgette MAUSER originaire de Pfastatt.

 

Une constatation s’impose, les « RENNER » au fil des générations, font partie intégrante du tissus local et ce depuis des temps immémoriaux. Ils ont participé à l’essor de cette localité rurale de la Hardt à travers quatre siècles et même plus. Actuellement trois familles « RENNER » seulement sont encore présentent dans cette localité de la plaine Rhénane pour perpétuer la transmission de ce patronyme.

 

Sources : ADHR de Colmar

                Registres Paroissiaux voir cahier SAIREPA n° 47

                Actes Notariats aux ADHR sous 4 E Landser

                Registres des P. V. du conseil municipal de Blodelsheim

                Les Contrats de Mariages d’avant 1790

                L’Etat Civil de Blodelsheim

 

 

Emile DECKER – Blodelsheim, 1993

Une seule famille RENNO à Blodelsheim fin des années 1920

Les familles RENNO sont surtout liées à Rumersheim-le-Haut.
Xavier Renno s'était marié à Blodelsheim avec Eugénie Deckert. Ils eurent un fils : René, né le 15 novembre 1926.
Sa maman Eugénie, décéda rapidement, le 21 décembre 1926, ayant contractée une pneumonie lors d'un déplacement en vélo de Blodelsheim à Fessenheim (témoignage de Denis Deckert de Zimmersheim).
Resté quelques temps encore à Blodelsheim, Xavier Renno se remaria avec Célestine, née Tschirhart, native de Roderen et retourna habiter à Rumersheim-le-Haut avec son fils René de son 1er mariage avec Eugénie Deckert.
René, fut enrôlé de force dans l'armée allemande, il fut tué en Lettonie en 1944, il ne fut jamais retrouvé.
Voici un extrait de son acte de naissance, sa photo et des photos de la tombe de Blodelsheim, où repose sa maman et celle de Rumersheim-le-Haut où repose Xavier Renno, son papa et Célestine, qui a élevé ce pauvre garçon mort à 18 ans.
Pour garder mémoire de Xavier Renno son nom figure sur les deux tombes. 

Généalogie des familles ROHMER à Blodelsheim au XXe siècle

Les familles ROTHENFLUCH à Blodelsheim de 1846
au milieu du XXe siècle

Documents issus des archives d'Émile Decker qui furent transmis par la descendance d'Anton Rothenfluch suite à leur venue à Blodelsheim autour des années 2000 où les descendants Rothenfluch de Blodelsheim se firent une joie de les accueillir.

Les familles RUDOLFF furent à Blodelsheim de 1645 ~ jusqu'en 1823

Au XIXe siècle apparait aussi à Blodelsheim le patronyme RUDOLF sans lien avec le patronyme RUDOLFF.

Les familles RUH à Blodelsheim depuis 1825

Les familles SAUTER à Blodelsheim depuis 1840

Les familles SCHELCHER à Blodelsheim

Les lignées SCHELCHER proposées ci-haut sont uniquement celles qui furent ou sont en lien avec Blodelsheim.
Comme on peut le constater, peu de familles SCHELCHER résidèrent à Blodelsheim depuis 1670. Tout le contraire pour Fessenheim, Balgau, Nambsheim, Obersaasheim. De nos jours, le long du Rhin, des familles SCHELCHER résident aussi à Rumersheim-le-Haut et Ottmarsheim notamment.

Les familles SCHILLINGER à Blodelsheim à partir de 1791

Les familles STAHL à Blodelsheim depuis la fin du XVIIe siècle

Famille STAHL à Blodelsheim

 

C’est un ancien patronyme de Blodelsheim qui fait partie de la communauté locale depuis la fin du 17ème siècle. Un chercheur en généalogie le mentionne à Blodelsheim. Il s’agit de Nicolaus STAHL, salpêtrier, marié à Anna Maria BYR avant 1692, mais sans indication d’origine.

Un enfant issu ce couple, Anton né le 13-9-1712 à Blodelsheim est enregistré dans le registre paroissial des baptêmes ou naissances qui débute en 1661.

Mais un ancien document daté de 1717, nous donne quelques informations intéressantes sur le dit Nicolaus.

Nicolaus STAHL, salpêtrier à Blodelsheim est âgé d’environ 50 ans en 1717, il est donc né aux environ de 1665, est originaire du village de Buggingen, localité en Pays de Bade à environ 10 kilomètres à vol d’oiseaux de Blodelsheim. Il était luthérien, mais a embrassé la religion catholique. A notre humble avis, il devait avoir des difficultés pour s’intégrer dans notre communauté catholique locale…

 

Il dut résider à Blodelsheim depuis de longues années, avant 1709 … ! Vu un délit supposé mentionné et daté de 1717, Nicolaus STAHL est arrêté par le garde de la maîtrise des Eaux et Forêts d’Ensisheim, lors d’une perquisition il découvre un vieux mousqueton, Nicolaus déclare qu’il l’a ramassé après la bataille de Rumersheim qui avait lieu en juin 1709. 

 

Nicolaus contracte un mariage le 30-08-1730 à Blodelsheim avec la veuve Magdalena RIEDWEG, mais pas de trace du décès de Anna Maria BYR.

Nicolaus s’est fixé ici même avec des enfants, dont trois filles, mais qui ne sont pas nés à Blodelsheim, il n’y a pas de trace d’elles dans le registre des baptêmes. 

 

Un garçon Antoine né le 13-9-1712 du premier mariage de Nicolaus s’est marié le 26-10-1733 à Blodelsheim avec Catherine MEYER née le 20-1-1710 à Blodelsheim. Ce couple donna naissance à 4 enfants. Catherine étant décédée à une date inconnue, Antoine, veuf, fait un 2ème mariage avec Madeleine MUNDWILLER née le 30-6-1710 à Blodelsheim, fille de Gaspard Mundwiller et Barbe, née SUGER. Ce couple fait un contrat de mariage daté du 24-11-1747 qui nous apprend qu’il est père de trois filles.

 

De cette 2ème union sont nés 6 enfants, 3 filles et 3 garçons.

Un garçon, Jean Jacques né le 21-5-1748, arrivé à l’âge adulte fait 2 mariages, le premier, le 15-5-1775 avec Barbe SITTERLE née le 20-6-1749 à Blodelsheim. fille de Jacques Sitterlé et Suzanne GALLI. Ce couple donna naissance à 8 enfants. Jean Jacques veuf de Barbe SITTERLE fait un remariage le 22-8-1810 avec Thérèse DECKER fille de Jean et Barbe FRICKER. La descendance de ces mariages est attestée jusqu’à nos jours.

Les << STAHL >>  ne résident pas uniquement à Blodelsheim, un contrat de mariage daté du 16-2-1732  nous transmet qu’un mariage eu lieu entre le veuf Joseph JUDAS bourgeois de Blodelsheim et la jeune Rosina STAHLin fille de Hans Adam STAHL habitant de Eichwald (Chalampé). Le futur marié promet une « Morgengaab »  dot de mariage de 100 livres tournois à sa fiancée. Le père du fiancé promet au jeune couple une demeure avec dépendance après son décès au prix estimé. Le fiancé promet également l’usufruit à sa future épouse à vie dans sa demeure.

 

Un autre contrat de mariage daté du 10-2-1770 entre Johannes JUDAS bourgeois de Blodelsheim, veuf de Anna Maria RIETSCH et la jeune Ursule STAHL fille de Antoine, salpêtrier, et Catherine MEYER. L’acte de mariage date du 5 février 1770.

 

Ce contrat de mariage nous apprend que le fiancé, Johannes JUDAS veuf, promet à sa future épouse une « Morgengaab » dot de mariage de 300 livres tournois sur sa propriété, en plus une demi « Juchharten » de terrains cultivables dans le « Oberfeld » et un demi « Viertel » dans le « Niederfeld ».

Les contrats de mariage font parti de l’histoire des familles, ils nous révèlent souvent des choses insoupçonnées qui font la richesse de notre histoire locale.

 

Les << STAHL >> font parti de la communauté locale depuis trois siècles comme tant d’autres d’ailleurs et ont contribué à l’essor de notre localité.

A cité Sébastien STAHL maire intérimaire de 1915 à 1916, était boulanger de métier, la boulangerie se située dans l’actuelle rue du Canal d’Alsace, mais a disparue dans les années 1970.

 

Un Joseph STAHL, agriculteur, fut maire de notre commune de 1950 à 1956, il est décédé à l’âge de 52 ans. Son domicile se situait dans l’actuelle rue du Général de Gaulle en direction de Fessenheim.

Ce Joseph STAHL avait un frère, François Xavier qui est rentré dans l’Ordre des Capucins qui œuvra pendant 24 ans au sein de la population très pauvre de Madagascar. Né le 27 septembre 1910 à Blodelsheim, est décédé le 22 mai 1968 âgé de 58 ans, usé par les durs séjours en mission. Il a trouvé son dernier repos au cimetière de Blodelsheim.

 

Mais les STAHL ne sont pas uniquement présents à Blodelsheim, c’est un patronyme assez répandu en Alsace et au-delà de ces limites.

 

Emile DECKER – Remis à jour en 2013

Les familles SETTELEN à Blodelsheim de 1881 ~ à 1961

Cette famille SETTELEN habita dans la rue Principale (rue du G. de Gaulle aujourd'hui) au nord du village. Charles, cantonnier, fut originaire de Hirtzfelden. Les trois garçons de Charles sont décédés, Joseph, nouveau-né et les deux autres : Ernest et Joseph en 1918 dans la Grande Guerre. 
Le fils d'Ernest : Ernest, petit garçon de 4 ans, qui n'a pas connu son père, est décédé en 1919.
 

Les familles STADLER à Blodelsheim de 1805 ~ jusqu'à 1957

Cette propriété Brun fut au XIXe siècle celle des Guillaume et Wilhelm STADLER aubergistes, restée dans la mémoire des anciens Blodelsheimois : Bis Helmis
Témoignage d'André Brun.

Les familles STOFFEL à Blodelsheim avant la Guerre de 30 ans (1618-1648)

Septembre 2022.