top of page

Arbres généalogiques partiels de familles anciennes de Blodelsheim constitués avec le logiciel HEREDIS selon les recherches d'Émile Decker dans les registres paroissiaux et état civil.

Les arbres généalogiques partiels proposés sont ceux des familles les plus anciennes de Blodelsheim.
Pour certaines familles qui ont trois, voire quatre siècles d'histoire ces arbres sont conséquents et il est quasiment impossible de faire figurer sur un arbre dix à douze générations lisibles sur une PC, Mac ou tablette numérique ou smartphone.

Pour des raisons de droits, ces généalogies s'arrêtent autour des années 1945-1947 pour les personnes vivantes. Soit 75 ans selon les préconisations.

Pour les familles seules celles restées à Blodelsheim sont présentées sachant que certaines familles sont originaires d'autres lieux, sont venues s'installer à Blodelsheim mais dont de nombreuses descendances ont essaimé en d'autres lieux, voire régions ou monde.

Ce thème sera complété et affiné au fil du temps.

Les arbres généalogiques sont classés par ordre alphabétique des patronymes.

Généalogie patronymes de A à H

Le patronyme ACKERER à Blodelsheim de 1774 à 1894

Le patronyme ANTONY à Blodelsheim depuis 1705 

Recherches d'Émile Decker sur les familles Antony.

À partir de ce schéma partiel manuscrit des familles Antony construit par Émile Decker dans les années 1990 il sera aisé pour les personnes intéressées de construire leur arbre généalogique.
Par ailleurs de nombreuses fiches généalogiques des familles Antony se trouvent dans les archives d'Émile Decker.
Fiches éditées par le logiciel HEREDIS permettant ce travail.

Robert Antony, fut toute sa vie un fervent défenseur des Malgré-Nous (pour en savoir plus, consulter le thème : 1939-1945 Malgré-Nous et Malgré-Elles).

Les familles ARTZER à Blodelsheim depuis 1765 

Arbre d'ascendance et schéma partiel de généalogie des familles Artzer.

Le patronyme BADER à Blodelsheim à partir de 1841

Le patronyme BARTHELEMY à Blodelsheim à partir de 1791 

Les familles BERINGER à Blodelsheim depuis 1770

Le patronyme BOBACHER à Blodelsheim de 1680 ~ à 1845

Le patronyme BUCHLIN à Blodelsheim de 1770 à 1866

Le patronyme BURCKENSTOCK à Blodelsheim de 1826 à 1912

Généalogie du patronyme BIXEL

Le patronyme BOOG à Blodelsheim au XVIIIe et XIXe siècles

Le patronyme BRODHAG fut à Blodelsheim de 1751 à 1871

Les familles BRUN à Blodelsheim depuis 1567

Les familles CHARRUE à Blodelsheim de 1796 à 1996

Le patronyme CONRAD à Blodelsheim de 1640 à 1850

Le patronyme DANNER à Blodelsheim

La patronyme DANNER est relevé au XIXe siècle à Blodelsheim.

Marie-Rose DANNER, née le 16 octobre 1820 à Roggenhouse, fille d'Eloi DANNER et Marthe EHRATH se marie avec Hermann RAWO le 12 janvier 1843. Elle décède le 8 janvier 1880.

Peu avant la Grande Guerre, un Louis DANNER originaire de Drulingen dans le Bas-Rhin se marie avec une Eugénie THUET le 17 mars 1911. Il décède rapidement le 26 juillet 1913.

Une Henriette DANNER, fille de Sébastien DANNER et Henriette, née RUSCH, native de Roggenhouse, se marie avec Aloyse HASSLER le 14 novembre 1919 à Blodelsheim.

Plus près de nous, Martin DANNER, originaire de Roggenhouse se marie avec Maria THIERRY de Blodelsheim.

Plusieurs lignées DANNER sont implantées à Roggenhouse et Hirtzfelden notamment.

A Roggenhouse, le patronyme DANNER s'est implanté vers 1750, comme le montre l'ascendance de Martin DANNER dont DANNER François fut originaire de Rumersheim-le-Haut où il décède en 1756.

Ci-dessous l'arbre d'ascendance de DANNER Martin et son épouse Maria, née THIERRY.
 

Les familles DECKER à Blodelsheim depuis 1661

L'oeuvre d'une vie d'Émile Decker qui retraça l'histoire des DECKER de Blodelsheim qu'il coucha sur cet arbre proposé là en trois clichés afin que cet arbre soit lisible.

Arbre proposé selon la personne la plus ancienne en base de l'arbre soit à la racine de l'arbre jusqu'au personnes du milieu du XXe siècle. Pour les novices en généalogie ce n'est pourtant pas ainsi que sont proposés les généalogies aujourd'hui où c'est carrément l'inverse, le plus ancien en haut et les générations récentes en bas !

Les DECKER partis aux États-Unis en 1882 sont repérables à droite de cet arbre...

Les familles DECKERT à Blodelsheim depuis 1678 

Le patronyme DEHLINGER à Blodelsheim depuis le milieu du XIXe siècle

Les recherches d'Emile Decker pour trouver l'origine des DEHLINGER en Bavière en Allemagne.

Le patronyme << DEHLINGER >> est un nom de famille pas très répandu en cette localité de la Hardt Rhénane. Il s’est implanté à Blodelsheim au milieu du 19ème siècle.

 

Nous avons débuté des recherches généalogiques aux Archives Municipales de Sélestat où nous avons découvert cette famille << DEHLINGER voir DELINGER >> bien implantée au cours du 18 et 19ème siècle dans cette ville.

 

Les ancêtres de cette famille sont originaires de la localité de Waldstadt commune dans le diocèse d’Augsbourg en Bavière.

 

 Au début du 18ème siècle, un jeune homme en provenance de Bavière de nom Antoine DELINGER fils de Joannis DELINGER agriculteur, décédé avant 1737 à Waldstatt, diocèse d’Augsburg, s’est marié le 21 octobre 1737 dans la ville de Sélestat avec Anne Marie MANN née le 10 Août 1714 à Sélestat, fille de Lorentz bourgeois et joueur de violon et son épouse Anna Barbara GÖRGER de Sélestat.  Sur l’acte de mariage sont cités comme témoins dont les noms sont énumérés comme suit : Johannes GÖRGER civis, Johannes Henricus RINGENBACH civis, Ignatius PÖHRER civis et vietor, LorentzMANN civis et gelista

 

Ce couple Anton DEHLINGER, charpentier de métier, et son épouse Marie Anna MANN donna naissance à 9 enfants à Sélestat.

Deux filles sont restées célibataires. 

François Joseph né en 1751 s’est marié le 4-5-1778 avec Rosina BENDER à Schweinheim, commune près de Saverne, meunier, il est décédé en le 16-5-1799 à Sélestat âgé de 48 ans.

De cinq enfants du couple, nous n’avons pas trouvé d’informations.

 

François Antoine né le 1-10-1748 à Sélestat, s’est marié en 1782 avec Salomé MATTAUER de Sélestat, il est décédé le 26-5-1824 à Sélestat âgé de 76 ans. Le couple donna naissance à 6 enfants, dont quatre arrivés à l’âge adulte se sont mariés. Deux enfants sont décédés en bas âge.

Un Jean Georges s’est marié en 1828, un Xavier Ignace s’est marié en 1817, une fille : Salomé s’est mariée en 1825 toujours à Sélestat.

 

Le couple Fr. Antoine DEHLINGER et son épouse Salomé MATTAUER a fait souche et on découvre les descendants aussi bien dans le Bas Rhin que dans le Haut Rhin jusqu'à nos jours.

 

A partir de ce mariage à Sélestat on pourra suivre le cheminement de la famille jusqu’a Blodelsheim.

Dans un inventaire classé H /H 68, un registre des corporations de la ville nous fait découvrir la situation professionnelle de Antoine DELINGER «  Le 11 janvier 1739 à Sélestat originaire de Waldstadt en Bavière, achète le droit d’exercer la profession de charpentier et paye la somme de 2 florin 9 sols à la corporation de la ville ». 

 

Texte original en allemand :  Auf den 11. Januar 1739 kauft Antonius DELINGER aus dem Bayerland Waldstatt, ein Zimmermann erlegt sein Recht der Zunft mit 2 Gulden 9 sol.

 

Le 30 janvier 1780 à Sélestat, François Antoine DEHLINGER (fils du premier) bourgeois et maître menuisier paye 6 florins à la corporation pour le droit d’exercer son métier.

Texte original en allemand : den 30. Januar 1780 zahlt Antoni DEHLINGER Bürger und Schreinemeister allhier für sein erkauftes Zunftrecht der Zunft 6 Gulden.

 

On peut rajouter que depuis la 1ère génération, les << DEHLINGER >> exerçaient des métiers divers dans le bâtiment jusqu’à nos jours. ( fin 20ème siècle)

 

Le premier recensement de la population de Sélestat daté de 1791 nous transmet des informations intéressantes de la famille. A savoir : Maison située au n° 456, Propriétaire Jean Georges MATTAUER âgé de 77 ans, son épouse Catherine HUGâgée de 70 ans, se sont les beaux parents de Antoine DEHLINGER. Les locataires de cette immeuble : Antoine DEHLINGERmenuisier âgé de 42 ans son épouse Salomé MATTAUER âgée de 29 ans, trois enfants Antoine âgé de 8 ans, Jean Georges âgé de 5 ans, Ignace âgé de 4 ans. Cinq familles différentes sont encore locataires dans le dit immeuble.

 

2ème recensement de la population de Sélestat en 1795 : Maison n° 456 «  Antoine DEHLINGER âgé de 46 ans et son épouse Salomé MATTAUER résidaient toujours dans le même immeuble.

 

Un autre recensement daté de 1816, nous transmet une maison située au n° 680 dont les résidents sont  énumérés comme suit : Antoine DEHLINGER propriétaire et menuisier âgé de 32 ans, son épouse Reine HALLAUER âgée de 28 ans, plus trois enfants du couple, il est signalé que tous les accouchements se font au n° 680, précision surprenante. Reine OHL veuve de Martin HALLAUER âgé de 63 ans, Antoine KOFFMEHL apprenti de Châtenois âgé de 17 ans. Il y a également des locataires, à savoir : Françoise KNIEBECHLY sans profession âgé de 68 ans. Georges GUILLAUME musicien âgé de 24 ans et son épouse Anne Marie SCHULTZ âgée de 24 ans.

 

Plus tard, un Alois DEHLINGER d’une fratrie de 11 enfants, né le 9 février 1824 à Sélestat, jardinier de son état, fils de Antoine et Marie Régine HALLAUER de Sélestat s’est marié le 29 avril 1859 à Mulhouse avec Rosa FIMBEL née le 9-8-1834 à Blodelsheim, fille de Jean FIMBEL et Françoise MEYER. A partir de là, la famille est résidante et bien implantée dans la commune de Blodelsheim.

 

Alois DEHLINGER a travaillé de longues années comme jardinier chez différents employeurs à Mulhouse, en Suisse, en Haute-Alsace à partir de 1856, des attestations d’employeurs font foi. Une attestation d’employeur est signée, Dornach le 29 février 1860 par DOLLFUS-MIEG.  La dernière attestation date du 1er février 1884 de l’Ile-Napoléon employé comme jardinier depuis 1877 jusqu’à ce jour février 1884.

 Signature : ZUBER

 

Ce couple donna naissance à 3 enfants, Jean Baptiste né le 28-8-1860 à Mulhouse, s’est marié le 19-7-1887 à Blodelsheim avec Catherine FRICKER née le 20-12-1863 à Blodelsheim, fille de Joseph et Thérèse SITTERLE.

Marie Jeanne née le 18-4- 1866 à Yverdon, Suisse, s’est mariée le 12-9-1892 à Blodelsheim avec Joseph HUEBER de Blodelsheim.

Rosa née le 4-1-1878 à Blodelsheim fait deux mariages. 1er mariage le 23-5-1899 à Blodelsheim avec Joseph CHARRUE. 2ème mariage le 11-7-1909 à Blodelsheim avec Alois CHARRUE (frère de Joseph).

 

Le couple Jean Baptiste DEHLINGER et son épouse Catherine FRICKER marié le 19-7-1887 à Blodelsheim donna naissance à 6 enfants ; il y a Alois né en 1888, marié avec Marie STOFFEL ; Joseph né en 1889, marié avec Marie MUNDWILLER ; Joséphine née en 1892, mariée avec Pierre Emile BERTIN ; Marie née en 1901, mariée avec Xavier SITTERLE ; Alphonse né en 1895 est décédé âgé de 3 ans ; Albert né en 1890 duquel on a pas d’information.

 

Joseph DEHLINGER, cantonnier de son état, et son épouse Marie MUNDWILLER ont contracté mariage le 6 juin 1919 à Blodelsheim et sont les parents de Robert époux de Jeanne FURSTOSS originaire de Fessenheim.

Ce couple donna naissance à 6 enfants à Blodelsheim. Robert né en 1919 et est décédé en 1934.

Joseph né en 1921 est décédé en 1922. Marguerite née en 1923, mariée avec Robert FRICKER est décédée en 2001 à Rouffach. Charles né en 1927 incorporé de force en 1944, est tué sous l’uniforme allemand en Pologne âgé de moins de 18 ans, un des Malgré-Nous de Blodelsheim tué en Pologne.

Joséphine né en 1928, mariée avec Arnold MAURER originaire de Rumersheim-le-Haut.

 

 

Robert DEHLINGER époux de Jeanne FURSTOSS, parents de trois enfants, était maire de Blodelsheim durant 28 ans. Il a vécu deux remembrements qui n’était pas chose facile vis à vis des anciens agriculteurs. Il s’est également beaucoup investi dans les affaires communales. Maire au cours de la construction de la centrale nucléaire de Fessenheim, et était parmi les premiers membres pour la création du Sivom <<Essor du Rhin >> avec le siège dans la commune de Fessenheim. En 1991 il est nommé Chevalier de l’Ordre Nationale du mérite, une distinction bien méritée pour sa compétence. 

 

Pour les élections d’un nouveau conseil en 1994, Robert DEHLINGER ne se présente plus. Nommé Maire honoraire en 1998. Dans sa vie active, il était chef d’une entreprise de construction repris de son beau père originaire de Fessenheim. 

 

 

Emile DECKER – Blodelsheim, mars 2006, ajusté en 2013

Les familles DEHLINGER perdirent deux fils Malgré-Nous dans la Deuxième Guerre mondiale.
Prosper Dehlinger (1921-1943) et Charles Dehlinger (1927-1945). 

Robert Dehlinger, frère de Charles fut maire de Blodelsheim de 1967 à 1995. 
Joséphine, mariée à Arnold Maurer furent très impliqués dans la vie du village.

Les familles EBERLE à Blodelsheim du début du XVIIIe au milieu du XXe siècle

Source de ces deux photos : ouvrage : "Buhl - Au coeur du Florival" - CRHF Guebwiller

Les EBERLE de Buhl furent tous natifs de Blodelsheim et ont écrit une page de l'histoire de Buhl au début du XXe siècle.

A Blodelsheim les familles EBERLE se sont éteintes au milieu du XXe siècle.

Leurs propriétés situées côté sud de la rue du Château d'Eau et dans la rue Principale côté nord furent vendues.

Les familles EICHENBERGER furent plus de 250 ans à Blodelsheim, de 1640 à 1897. François-Antoine et Martin Eichenberger furent maires de Blodelsheim

On trouve aussi un Chrétien Eichenberger qui fut soldat napoléonien de 1808 à 1814, soit militaire durant 6 ans.
Après son service national on ne trouve aucune information sur lui. Ce fut le fils de Eichenberger Xavier Anne-Marie, née Imhoff.

Ces familles EICHENBERGER se sont éteintes en 1897 à Blodelsheim. Aujourd'hui on trouve plusieurs familles EICHENBERGER le long de l'Ill à Oberhergheim et Niederhergheim notamment.

Les familles ERNST à Blodelsheim du milieu du XVIIIe siècle à 2015

Le patronyme ESSLINGER à Blodelsheim de 1838 à 1952 

Le patronyme FAESCH à Blodelsheim de 1887 à 2012

Les familles FIMBEL à Blodelsheim depuis 1663

Les familles FORSTER à Blodelsheim de 1926 à l'an 2000

Charles Forster fut l'avant-dernier
Garde suisse de la 
paroisse St Blaise
de Blodelsheim

Les familles FORSTER de Blodelsheim

 

Charles Forster, le premier Forster à Blodelsheim est né à Nambsheim 1903-1963 se maria le 13/08/1926 avec Joséphine Marter née à Blodelsheim 1905-1946. Ils vécurent Impasse Hammerstatt. La maison avec grange attenante n’existe plus (elle a été arrachée vers 2001). Elle se situait au fond de l’impasse en face de la maison de Haas ... ?....et de sa soeur Haas Caroline. Elle fut en partie mitoyenne du verger de Hassler Joseph par la cour, en partie de la cour de Thuet Joseph par la grange et sur la limite de la rue menant chez les Thuet (à l’époque). La maison de Victor et Joséphine Decker se situait à l’angle gauche en entrant dans l’Impasse Hammersatt me rappelle de bons souvenirs. Je me souviens très bien de la famille et en particulier de Jeanne appelée familièrement ”Jeannale“. En effet en cherchant le lait chez eux , c’est le plus souvent Jeanne qui me servait. Elle avait toujours un mot pour rire ou me consoler quand elle me trouvait triste : une véritable maman-poule. 

Moi-même j’ai été élevé par mes grands-parents maternels – Joseph Marter (1877-1955) et Thérèse Marter née Mundwiller ( 18.....-1961)- de 1946 à 1955, date du décès de mon grand- père.
Ceux-ci habitèrent bien rue du Canal d’Alsace, une petite maison paysanne.

Voici le Fratrie Forster à Blodelsheim : 

René (07/02/1927- 28/12/1999) marié en 1953 à Weckolsheim avec Alice Schmeder.

Charles (............1929-06/02/1945) est décédé par un tir d’obus le 06 février 1945.
Pendant les combats de libération du village, un groupe de personnes dont mon frère Charles et un certain Eugène (Brun je crois mais je ne suis pas sûr), se sont retrouvés à l’abri dans la cave de la maison Antoine Sitterlé (en face de l’épicerie Artzer). Après une longue accalmie des tirs, et pensant la fin des combats arrivée, tout le monde sort de l’abri. Le groupe discuta encore un moment dans la cour, sauf Eugène et mon frère Charles qui s’engagèrent dans la rue pour rejoindre leur domicile. C’est à ce moment qu’Eugène entendit le ”Boum“ d’un nouveau tir d’obus et cria à mon frère de se mettre à l’abri. Ils traversèrent la rue en courant en direction de l’épicerie Artzer, mon frère suivant Eugène. Celui-ci parvint à tourner au coin de la maison, mais hélas il était trop tard pour mon frère, qui fut mortellement touché par l’engin explosif. Eugène fut également blessé à une jambe par un éclat. Suivant les versions qui m’ont été rapportées, ce fut le dernier, sinon l’un des derniers obus à être tombé sur le village. Ces moments étaient certainement terribles à vivre pour mes parents et famille, surtout pour ma maman qui était enceinte de mon frère Jeannot, qui naquit 3 mois plus tard (le 06 mai). 

Joseph (20/04/1934-14/12/2000) célibataire 

Henri (4/1/1939-.../.../1965) célibataire 

Robert (30/01/1944) marié le 23/12/1970 à Elsenheim avec Hidegarde Jaegly.

Jeannot 06/05/1945-.../03/2016) marié le .../.../1968 à Rustenhart avec Paulette Hégy. 

La famille Forster fut donc présente à Blodelsheim de 1926 (date de mariage de mes parents, à 2000 date de décès de mon frère Joseph). 

 

Témoignage de Robert Forster, Artzenheim, janvier 2022.

Les familles FRICKER à Blodelsheim depuis 1682

Les familles FRICKER établies à Blodelsheim sont issues de Hombourg. On trouve presque dans tous les villages de la Bande Rhénane de Petit-Landau à Balgau des familles Fricker, mais aussi dans de nombreuses autres communes du département du Haut-Rhin.

Ci-dessous figurent quatre arbres généalogiques partiels des FRICKER établis à Blodelsheim aujourd'hui encore...

Les familles GABA à Blodelsheim depuis 1665

Pour les familles GABA restent à éclaircir les GABA "optants" qui ont quitté Blodelsheim après 1871 pour la France de l'intérieur.

Les familles GOETZ à Blodelsheim depuis 1842

Patronyme  GOETZ

 

Blodelsheim et Rumersheim le haut

 

GOETZ ou GÖTZ est un nom de famille assez courant à travers l’Alsace et au-delà de ses frontières. Son origine est assez méconnu, c’est un nom alsacien et lorrain qui présente la forme altérée de « Gott » signifiant Dieu ou issus du prénom germanique « Gottfried ». GÖTZ ou GOETZ c’est aussi un nom de famille allemand, dont les traces remontent à une famille ancienne originaire de Prusse Orientale.

 

D’après l’ouvrage des patronymes alsaciens édité par le quotidien régional « l’Alsace » de 2006, qui nous signale qu’en 1405 le nom GÖTZ est attesté à Mulhouse. En 1616, à Soultz un Valentin GOETZ est bourgmestre. Un Jean GOETZ originaire de Suisse s’est marié à Merxheim en 1693 avec Véronique SCHMID. Un Gaston Henri GOETZ auteur et comédien en dialecte était animateur du cabaret « Bonjour » à Strasbourg dans les années d’après guerre. Le nouveau dictionnaire de biographie alsacien N° 13 présente plusieurs  « GOETZ » illustres de nos régions. Ceci pour ne citer que quelques uns, car ils sont nombreux les « GOETZ » dans notre région. 

 

D’après la petite feuille N° 56 de Janvier 2010, le 19 février 1664, Jean GOETZ bg  de Gueberschwihr, vend des vignes au ban du village à Jacques BYRKHAN bg du même village pour la somme de 70 Livres. 

En 1835, Sébastien GOETZ originaire de Froeschwiller, douanier, est en poste à Blodelsheim.

 

A Blodelsheim on découvre le patronyme « GÖTZ ou GOETZ » déjà en 1669 à travers les registres paroissiaux. Un certain Frantz Carolus GÖTZ âgé de 10 ans est décédé le 8 août 1669 fils du « Ludimodératoris » (maître d’école). Il y avait donc une école ou un lieu d’instruction à Blodelsheim en cette époque. Ce lieu d’instruction, nul ne le saura jamais où il se situait… !

 

Le 4 février 1704, François Joseph GÖTZ maître d’école à Blodelsheim, originaire de Ribeauvillé où il est né le 26-10-1679 est fils de Bartolomé et Anne Marie KNECHT également de Ribeauvillé, ( information de Jean Louis KLENDIENST ) convole en juste noce avec Anne Marie DECKER le 4-02-1704 à Blodelsheim, fille de Michel et Maria HERTZOG de Blodelsheim. Michel DECKER et Maria HERTZOG ont une nombreuse descendance toujours présente en cette localité de la Hardt Rhénane.

Ce François Joseph GÖTZ serait-il un descendant de la famille GÖTZ dont les traces remontent à 1669 … ? L’histoire reste muette à se sujet. Plus tard on découvre que François Joseph GÖTZ maître d’école s’est fixé à Gueberschwihr avec sa famille.

Après le mariage à Blodelsheim avec Anne Marie DECKER, il devait enseigner quelques années en ce lieu car le couple donna naissance à trois enfants à Blodelsheim, il devait aussi enseigner à Ottmarsheim où deux enfants sont nés dans cette dite localité.

 

A partir de 1720 le couple s’est fixé à Gueberschwihr, village du vignoble où sont nés quatre autres enfants. Franç. Joseph GOETZ est décédé le 23-02-1733 à Gueberschwihr. Son épouse Anne Marie DECKER, veuve, fait un 2ème mariage en 1735 avec le veuf Gabriel Joseph HUEBER maître d’école à Herrlisheim.

Le plus jeune des fils, François Ignace GOETZ né le 26-12-1728 à Gueberschwihr, garçon doué, fait des études médicales à la Faculté de Strasbourg. Il s’est marié avec Madeleine BAUR fille d’un chirurgien. Ses études terminées il se voua à la prévention de la variole par vaccination et inoculation. Il est décédé le 28-06-1813 à Paris âgé de 85 ans. 

 

Le patronyme « GOETZ » que je voudrais faire découvrir à travers ce texte concerne seulement les familles « GOETZ » de Blodelsheim et de Rumersheim le Haut qui ont une origine et une présence dans ces deux localités depuis trois siècles.

 

A Rumersheim le Haut, on découvre les « GOETZ ou GÖTZ » à partir de 1723 grâce à un contrat de mariage daté du 4 Herbstmonat  (4-9-1723), classé en 4 E Landser 445 Rumersheim. A signaler que les registres paroissiaux de Rumersheim ne débutent qu’en 1772, ceux d’avant sont manquants ou ont disparus.

Un contrat de mariage nous informe qu’un jeune homme, Johannes GOETZ, forgeron de son état, originaire de Greffern en pays de Bade, et fils de Hans Michael se marie avec la jeune Anna Maria THOMANN, fille de Johannes THOMANN de Rumersheim.

 

Ce couple donna naissance à six enfants. On le découvre dans un inventaire et partage notarié daté du 3 décembre 1744 après le décès de Anna Maria THOMANN épouse de Johannes GOETZ bourgeois et maréchal ferrant à Rumersheim.

Après le décès de Anna Maria THOMANN, Johannes GOETZ veuf, fait un 2ème mariage eu 1744 avec Johanna METZGER, veuve de Bantzenheim, ce couple donna naissance à trois enfants.

 

Johannes GOETZ devait décéder vers 1750, d’après un inventaire et partage après décès de Johannes qui est daté du 30 octobre 1750. Grâce à cet inventaire, on peu découvrir la situation familiale. Il nous confirme que Johannes GOETZ s’était marié deux fois, six enfants sont nés d’une première union et trois autres sont nés du 2ème mariage.

Sur les neuf enfants mentionnés, six sont arrivés à l’âge adulte, se sont mariés et ont générés une nombreuse descendance, trois sont décédés en bas âges. Mais ont ne peut faire de datation, les registres paroissiaux faisant défaut de l’époque.

 

Revenons au couple de Johannes GOETZ et Anna Maria THOMANN, ils ont un fils appelé également Johannes comme son père, celui-ci s’est également marié deux fois. Une première fois en 1750 avec Anna Maria BADER originaire de Fessenheim. Le couple donna naissance à six enfants nommés Michael bourgeois de Rumersheim, Catharina mariée avec Joseph SCHÜTZ, Hans Jacob en service militaire dans les armées royales, Anna Maria, Theresia, Johanna, ces trois filles sont encore mineures. On découvre ceci dans un acte notarié après décès de Anne Marie BADER qui devait décédée aux environs de 1774.

 

Johannes (fils) veuf contracta un 2ème mariage avec Francisca HÖFFERLIN veuve, originaire de Bantzenheim. Des enfants sont également issus de ce couple. Johannes (fils) également maréchal ferrant, est décédé le 9 janvier 1783 à Rumersheim âgé de environ 53 ans.

Un des fils de ce couple, Michael, né aux environ de 1747, maréchal ferrant comme son père Johannis et son épouse Johanna METZGERIN s’est marié probablement en 1773 avec Theresia SEILLER fille de Antoine. Cette union donna naissance à un Jean Michel né le 27 décembre 1773 à Rumersheim.

 

Ce Jean Michel GOETZ s’est marié avec Madeleine RUDOLFF originaire de Battenheim le 28 décembre 1798 à Rumersheim. 

Une petite anecdote mérite d’être mentionnée :

 

Extrait de l’acte de mariage du 9 Prairial An 6 (28-05-1798) de la république française à 10 heures du matin devant moi Frantz Joseph RIETSCH, agent national de la commune de Rumersheim, se sont présenter devant moi pour se marier : d’une part Jean Michel GOETZ âgé de 25 ans, fils de Johann Michael GOETZ, maréchal ferrant, et son épouse Theresia SEILLER, couple domicilié à Rum.

 

D’autre part, Madeleine RUDOLFF âgée de 30 ans, fille légitime de Frantz Joseph RUDOLFF agriculteur, et son épouse Anna Maria MAURER, couple domicilié à Battenheim.

Le mariage civil est donc enregistré à Rumersheim le haut, mais le mariage religieux est enregistré le même jour à Neuenbourg-Brisgau.

 

D’après le « Ortssippenbuch » de Neuenbourg-Grissheim (le SAIREPA allemand) Johann Michael GOETZ âgé de 25 ans lors de son mariage, donc né aux environs de 1773 à Rumersheim s’est marié le 28 mai 1798 en la paroisse catholique de Neuenbourg avec Magdalena RUDOLFF âgée de 30 ans née aux environs de 1768 à Battenheim.

 

Vu les nouvelles législations créés par la république française concernant la religion, des jeunes couples alsaciens domiciliés proches des frontières Suisse ou Allemande ont préféré se mariés hors de la frontière française. Il faut le rappeler, Rumersheim étant proche de Neuenbourg, Allemagne. Pour le devenir de ce couple, il faut faire des recherches à Battenheim…

 

Dans le dit « Ortssippenbuch » est aussi enregistré un Nicolaus GÖTZ de Rumersheim décédé le 23-10-1790 à Müllheim, a eu les dernières onctions à l’auberge « Beim Löwen » 

 

Laurent GOETZ  dont on ne connaît pas la date de naissance, fils de la 2ème union de Johannis GOETZ avec Johanna METZGER, a convolé en juste mariage avec Anne Marie ERNY, fille de Jean ERNY et Catherine WALDER de Niffer.

La date de mariage n’est pas découverte, mais vu le contrat de mariage daté de 1772, on est amené à supposer que le mariage à eu lieu en la dite année.

Le couple donna naissance seulement à deux enfants, Laurent étant décédé le 5 juillet 1778 à Rumersheim à l’âge de 34 ans. Les deux enfants nés de cette union sont François Joseph né en 1774 et est décédé en 1786 à Rumersheim et Jean Michel né le 29 mai 1777 à Rumersheim, lors de son baptême sont enregistrés comme parrain Michel GOETZ et comme marraine Catherine GOETZ.

 

Après le décès de Laurent on découvre des informations importantes à travers un inventaire et partage des biens datés du 9 mars 1781. A savoir qu’il y à deux enfants mineurs dont le tuteur est Michel GOETZ.

C’est à partir de ce Jean Michel GOETZ, né en 1777, fils de Laurent et Catherine ERNY, que la descendance s’est établie et que l’on arrive à suivre la filiation des différentes familles jusqu’à nos jours de Rumersheim et de Blodelsheim.

 

Jean Michel GOETZ s’est marié le 30 janvier 1801 avec Madeleine HUEBER de Rumersheim. Ce couple donna naissance à cinq enfants.

 

IL y a François Joseph né en 1807 s’est marié le 29 octobre 1840 avec Marie Agathe KINDBEITER originaire d Munchhouse.

Gilles né en 1811, Catherine née en 1813.

 

Laurent GOETZ né en 1816 à Rumersheim fils de Jean Michel GOETZ et de Madeleine HUEBER s’est  marié le 16 juin 1842 à Blodelsheim avec Thérèse SEILLER originaire de Blodelsheim. Laurent GOETZ est décédé le 20-11-1894 à Blodelsheim.

 

Ce couple est l’ancêtre de la branche GOETZ de Blodelsheim.

 

Simon né en 1818, décédé en 1900 à Rumersheim, s’est marié le 3 septembre 1846 à Hirtzfelden avec Marie Anne BIHLER originaire de Hirtzfelden. Ce couple donna naissance à six enfants. Un des fils, Dominique né en 1851 s’est marié en 1885 à Rumersheim avec Véronique MAEDER dont est issu un seul fil, Eugène.

Eugène GOETZ, forgeron de métier, s’est marié en 1925 à Rum. avec Alphonsine GROTZINGER également de Rum. Ce couple donna naissance à cinq enfants.

 

Un des fils, Marcel reprend la succession de la forge, s’est spécialisé comme mécanicien, marié en 1959 à Rum. Avec Yvette STOEBEL originaire aussi de Rum. Deux filles y sont nées. Une des filles, Marie Paule s’est mariée en 1980 avec Patrick DECKER de Blodelsheim fils de Emile et Anna née SITTERLE.

 

Ce qui est caractéristique dans cette histoire familiale, c’est le métier de forgeron ou maréchal ferrant qui s’est transformé en mécanicien au cours des trois siècles et s’est transmis de génération en génération depuis le mariage en 1723 de Johannes GOETZ avec Anna Maria THOMANN.

 

D’autres GOETZ étaient où sont encore agriculteurs dans ces villages ruraux de la plaine de la Hardt Rhénane. D’autres se sont fixés ailleurs et exerces d’autres métiers pour assurer leurs survies et celles de leurs descendances. 

Diverses informations nous font découvrir qu’un Johannes Jacobus GOETZ né aux environs de 1757 à Rumersheim a combattu dans la guerre d’Indépendance Américaine dans la Légion de Lauzun au 2ème escadron des Hussards sous le Général LAFAYETTE, puis plus tard est revenu en Alsace.

Deux fils du couple de Franç. Joseph GOETZ et Catherine ILLY, sont douaniers avant 1870. Jérome GOETZ marié Marie Anne SCHWEITZER originaire de Hagenthal le bas a opté le 22-5-1872 pour Belfort.

Franç. Pierre GOETZ marié avec une Caroline GOETZ de Rum. a opté le 21-4-1872 pour Valtin dans les Vosges. (Registres des Douaniers au CDHF de Guebwiller)

 

Un Joseph GOETZ né le 16-08-1853 à Blodelsheim fils de Laurent et Thérèse SEILER avait probablement émigré vers les USA après 1871.

Angélique GOETZ née le 27-2-1902 à Blod., fille de Eugène GOETZ épouse Maria Anna KIRRY a émigré vers les USA.

 

Une grande partie de l’histoire ancienne des familles est découverte à travers des actes notariés classés en Série 4 E Landser aux ADHR de Colmar.

En outre il faut souligner que de nombreux documents anciens concernant Rumersheim et Hammerstatt ont été décryptés par Pierre MULLER de Colmar, un travail exceptionnel mis à la disposition des amateurs de généalogie et d’histoire.

 

Emile DECKER – Blodelsheim, 2010 

Le patronyme GROTZINGER à Blodelsheim depuis 1789 à nos jours

D'autres lignées GROTZINGER originaires de Rumersheim-le-Haut sont à noter.

Le patronyme GRUSS fut à Blodelsheim de 1722 à 1928 

Généalogie du patronyme GUTZWILLER à Blodelsheim de 1837 à 1980

Des GUTZWILLER habitèrent dans la rue Principale (rue du Général de Gaulle aujourd'hui). Patronyme qui s'est éteint.

Les familles HAAS à Blodelsheim depuis 1708

La patronyme HALLER à Blodelsheim

Les familles HARTMANN à Blodelsheim depuis la fin de la Guerre de 30 ans (1618-1648) 

Historique Hartmann de Blodelsheim

 

 

Le patronyme << HARTMANN >> apparait à Blodelsheim après la guerre de trente ans ( 1618 – 1648 )

La première mention de «  HARTMANN » qu’on découvre sur les registres paroissiaux en 1668. Le 9 juillet 1668 un Benedict LITSCHIN contracte mariage avec Anna HARTMANN à Blodelsheim. Il est décédé 21février 1715 à Blodelsheim, sans d’autres précisions.

Le 8 juillet 1669 à Blodelsheim est enregistré le mariage d’une Anna HARTMANN avec Benedict LITSCHIN. Bénédict est décédé le 21-2-1715, Anna HARTMANN est décédée le 23-04-1718 à Blodesheim, mais sans autre précision.

 

Le 7 mai 1669, à Blodelsheim, Christian HARTMANN, veuf, natif de Nuglen, district de Soleure en Suisse, fait mariage avec la veuve Verena KUCHLIN également originaire du district Bern, Suisse.

Le 22 mars 1676 est décédé à Blodelsheim un Dietrich HARTMANN sans autre précision.

Hans Ulrich HARTMANN, Wundarzt, chirurgien, veuf, natif de Rottenburg, district de Lucerne, Suisse, contracte mariage avec Barbara HILBRUNin le 25 août 1681 à Blodelsheim, l’origine de Barbara HILBRUNNin n’est pas connue, elle décède le 7 août 1785, le couple n’a pas de postérité.

 

Hans Ulrich contracte un 3ème mariage le 20 août 1685 à Blodelsheim avec la veuve Maria HOFFMEISTERin, deux enfants sont issus de ce couple, une fille Anna Maria née le 13 juin 1686, et un garçon nommé Joseph né le 29 février 1688 à Blodelsheim. 

 

Maria HOFFMEISTERin décéda à Blodelsheim le 19 décembre 1712. Elle était fille du défunt Jacob HOFFMEISTER et la défunte Maria RIETSCHin.

 

 Une Anna Maria née le 12 octobre 1727 à Blodelsheim est fille de Joseph HARTMANN né le 29février 1688 à Blod. 

 

 Maria Anna DECKERTin fille de Joseph HARTMANN s’est mariée avec Peter ZUERBUCH originaire de Neuf Brisach.

 

Le 27 avril 1688, Hans Ulrich HARTMANN, chirurgien, est décédé 3 ans après son 3ème  mariage.

Joseph fils de Hans 1,2,3Ulrich a l’âge adulte fait un premier mariage le 22 janvier 1714 à Blodelsheim avec Catherine HUMMELin. 

 

Joseph contracte un 2ème mariage le 18 novembre 1726 à Blodelsheim avec Anna Maria DECKERTin, un contrat de mariage est effectué, il y a présence d’une Morgengaab de 30 livres stäbler (dote de mariage) ce couple donna naissance à deux enfants.

 

De la première épouse, il n’y a pas de trace de son devenir sur les registres.

Joseph HARTMANN est décédé le 12 juin 1731 âgé de 41 ans, 3 ans après son second mariage.

 

Le 4 octobre 1731, suite au décès de Joseph HARTMANN, bourgeois et barbier de Blodelsheim, l’on procéda au partage de ses biens. L’épouse héritera un corps de logis situé dans le village, ainsi que de nombreux terrains, du bétail, des outils divers, des ustensiles de barbier voir coiffeur, différents livres médicale qui restent propriété de la veuve.

 

Concerne la « Morgengaab » (dote de mariage) la moitié revient aux deux enfants de cette union. 

La veuve Anna Maria DECKERTin fait un 2ème mariage le 30 août 1734 à Blodelsheim avec Matheus EBERLIN, ce couple donna naissance à 4 enfants.

 

Sur le registre des mariages de Blodelsheim, on découvre le mariage de Joan Conrad HARTMANN fils de Hans Udalrici, le 26 novembre 1698 avec Anna Maria SCHNEIDERin. Ce couple donna naissance à 7 enfants dont 4 sont vivants lors du décès en 1727 de Joan Conrad. On ne connait pas la date de naissance de ce Joan Conrad.

 

L’inventaire de partage après décès fait apparaitre 4 enfants qui héritent de ses biens. Antoine le plus jeune fils hérite une demeure d’une valeur de 200 livres située à l’extérieur du village dans laquelle la veuve gardera l’usufruit.

 

Un 2ème corps de logis d’une valeur de 215 livres est attribuée à Joseph, le cadet Joseph a droit de résidence, un tiers de la valeur du partage revient à la veuve A. M. SCHNEIDERin. De nombreux terrains font parti de la propriété.

 

En 1739 le 25 novembre il y a mariage entre Johannes HARTMANN et Barbara JUDAS de Blodelsheim. Témoins au mariage : il y a Blasi HÄMMER et Joseph JUDAS, mais sans d’autres  précisions. Ce couple donna naissance à quatre enfants, Johannes né le 10-12-1741, François Joseph né le 16-12-1743, Jean Jacques né le 10-6-1747 et Marie Anne née le 15-3-1755 tous nés à Blodelsheim.

 

Joseph HARTMANN fils de Jean et Barbara JUDAS fait mariage le 7 juin 1773 à Blodelsheim avec Catherine SCHNEIDER fille d’Antoine SCHNEIDER et Catherine DECKER. Sept enfants sont issus de ce couple. Il y a Fr. Joseph, Thérèse, Jean Jacques, Jean Jacques, Véronique, Stephan, Agnès.

 

Le 27 septembre 1808 à Blodelsheim Etienne HARTMANN fils de Joseph et Catherine SCHNEIDER fait mariage avec Elisabeth STOFFEL de Blodelsheim fille de Jean Jacques et Elisabeth SITTERLE.

 

Le 12 novembre 1846 à Blodelsheim, Joseph HARTMANN fils d’Etienne et Elisabeth STOFFEL s’est marié avec Catherine ANTONY fille d’Ignace et Catherine STOFFEL. Ce couple donna naissance à 8 enfants, dont Alois né en 1860 qui s’est marié avec Emilie GABA à Blodelsheim.

 

Alois était menuisier de métier, son fils Xavier a pris la relève avec un atelier florissant. Xavier HARTMANN un homme très engagé dans le vie locale, conseiller municipal, membre actif de la société de musique « Union » de Blodelsheim. 

Le registre paroissial nous transmet aussi le mariage d’un Georges HARTMANN avec Maria BÜRGENSTOCK le 18 août 1870 à Blodelsheim.

 

 Georges HARTMANN était originaire de Carspach, fils des décédés Georges et Catherine HABERMACHER originaire de Carspach.

Maria BÜRGENSTOCK est fille de Gaspar BÜRGENSTOCK et Thérèse DECKERT.

 

Gaspar BURGENSTOCK était douanier, né le 20-3-1801 à Niederlautenbach départ. 67, il s’est marié le 31 août 1826 à Blod.  avec Thérèse DECKERT née le 5-6-1799 à Blod. fille de Benoît DECKERT et Anne Marie SAGER.

 

Gaspard BURGENSTOCK, douanier, résidait à l’époque à Blodelsheim.

 

 

Emile DECKER, 2016

Les familles HASSLER à Blodelsheim depuis 1721

Le patronyme HEITZ à Blodelsheim depuis 1884

Les familles HELLER à Blodelsheim depuis 1800 ~

Le patronyme HOFFMEYER à Blodelsheim de 1796 à 1820 ~

Les familles HUEBER à Blodelsheim depuis 1854

Les familles HUGELIN à Blodelsheim depuis 1890 ~

Cette croix fut sur la tombe de Jean-Baptiste Hugelin (1883-1945) victime civile de la Seconde Guerre mondiale et Joséphine Burglin (1890-1930).
Elle est placée face au mur nord du cimetière Saint-Blaise.
Préservée de la destruction par Emile Decker dans les années 1980. 

Marcel Hugelin fut chef de corps des sapeurs-pompiers de la fin des années 1940 jusqu'en 1977 (?). Il fut également le Kerchaschwitzer soit le Garde suisse dans les années d'après-guerre aux offices de la paroisse.
Il participa aux travaux primitifs de la salle des fêtes de Blodelsheim où la salle de réunion lui est dédiée. Il prêta aussi main-forte aux premières heures de l'A.S. Blodelsheim.

bottom of page