Les sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé enseignèrent dans l'école des filles de 1830 à 1940

Entre 1830 et 1940 l'Alsace changea de nationalité, de 1830 à 1871 l'Alsace fit partie de la France et l'enseignement se fit en français mais aussi en allemand.
A l'issue de la Guerre 1870-1871 entre la France et la Prusse devenue l'Allemagne, l'Alsace fut annexée par l'État allemand après le Traité de Francfort du 10 mai 1871.

Rapidement, l'enseignement fut exigé en allemand par les nouvelles autorités en place. Aussi bien les enseignants laïcs que les soeurs enseignantes durent s'y plier et cela créa bien des tensions liées au Kulturkampf.

Mère Eutropie Fischer, mère supérieure du couvent de la Divine Providence de Ribeauvillé de 1856 à 1884 fit preuve d'intelligence pour laisser passer l'orage avec beaucoup de diplomatie comme le montre ce document extrait de l'Almanach Sainte-Odile.

L'enseignement dispensé par ces religieuses ne fut donc pas un long fleuve tranquille. Elles durent s'adapter tout au long de leurs années d'enseignement qui dura donc 110 ans à Blodelsheim.

Où et comment vécurent-elles à Blodelsheim ?

Dans les archives de la congrégation à Ribeauvillé se trouve une rare chronique que tinrent les religieuses à Blodelsheim. Cette chronique est d'une richesse inestimable sur les conditions de travail des sœurs enseignantes et des péripéties qu'elles rencontrèrent à Blodelsheim.

Un grand merci à Sœur Aline Beyer, sœur archiviste qui nous a transmis une copie de cette chronique.

Voici ci-dessous la liste des soeurs enseignantes qui furent à Blodelsheim, mais aussi les soeurs natives de Blodelsheim qui enseignèrent en d'autres lieux.
 

Photos de religieuses qui furent à Blodelsheim

Et voici cette chronique...

"L'ancienne école se trouvait non loin de l'église" est-il écrit dans cette chronique, ce fut donc à la "Wàcht" qu'enseignèrent et habitèrent les premières religieuses de la Divine Providence.

Soeur Céfronie († 1891) et Soeur Eugénie († 1906) décédèrent à Blodelsheim, elles furent inhumées à quelques mètres au nord de la croix des missions, leur tombe ne fut pas conservée.

Fait cocasse : Sœur Léontine, sœur garde -malade... tombe dans la fosse du cabinet ! Cela traduit la précarité de l'époque, mais surtout les liens entre les religieuses enseignantes et garde-malades.

15 juillet 1944 : un courrier venu de Ribeauvillé annonce le décès Soeur Sylvie...

Après la Deuxième guerre mondiale la municipalité de Blodelsheim sollicita la congrégation de la Divine Providence de Ribeauvillé pour avoir de nouvelles soeurs-enseignantes, par manque d'effectif la congrégation ne put donner suite au désidérata de la commune de Blodelsheim.

A Rumersheim-le Haut et à Fessenheim les soeurs-enseignantes enseignèrent encore bien longtemps... à Fessenheim jusqu'au début des années 1980.

Pour les 200 ans d'apostolat des religieuses de la Divine Providence de Ribeauvillé, la congrégation a proposé une vidéo sous forme de dessins animés fort bien réalisée accessible sur le web, l'histoire des soeurs-enseignantes de Blodelsheim est inscrite dans cette mouvance.
Nous vous proposons cette vidéo ici.

Cliquer sur note musicale pour le son.

Ce thème a pu être enrichi grâce à la sollicitude de Sœur Aline Beyer, sœur archiviste de la congrégation de la Divine Providence de Ribeauvillé.
Un grand merci à vous Soeur Aline.

En 2022 François Antony grand collectionneur de photos de classes de l'école de Blodelsheim proposera sa collection à travers un ouvrage sur une période allant de 1880 à 2007. Grâce à son travail de mémoire il sera peut-être possible de découvrir des sœurs aux côtés des écoliers qui enseignèrent à Blodesheim de 1880 à 1940 ?

Photos de classes de Blodelsheim à différentes époques.
De l'époque où l'Alsace fut allemande de 1871 à 1918 puis entre les deux guerres mondiales et après 1945.

Les premières photos du genre furent faites à la fin du XIXe siècle.
Voici une photo d'une classe de fille de 1895. C'est probablement une des plus anciennes photos faites à Blodelsheim...

Un livre sur les classes des écoles de 1882 à 2008 sera proposé par François Antony en 2022.

Une publication sous la forme d'un ouvrage riche de 250 photos de classes et enseignant(e)s sera donc proposé par le plus grand collectionneur photos de Blodelsheim.

Ce projet est dans l'air depuis 25 ans a dit François Antony à Jean-Alain Haan, journaliste des DNA...

Ce thème ne sera pas traité sur ce site mais incite à se procurer cet ouvrage bien entendu.

Août 2022.