Le 8 mai 1945 ce fut l'armistice et la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie et la fin de la seconde guerre mondiale.

 

A Blodelsheim comme partout en France ce fut la liesse générale.

Trois mois après la libération de Blodelsheim l'armistice fut signée.

Ce fut la fin du terrible temps de guerre. Cela engendra des fêtes dont le point d'orgue à Blodelsheim fut le 2 septembre 1945 où tous les habitants du village furent de la fête.

Tous ? Sans doute que nom.

De nombreuses familles furent endeuillées par la mort de l'un des leurs. Soldats Malgré-Nous non revenus où dont on n'avait aucune nouvelle, les victimes civiles, les dommages de guerre et des souvenirs douloureux durent affecter nombre de familles !

Ces photos traduisent bel et bien ce temps d'après-guerre où les gens reprirent goût à la vie malgré les souffrances endurées. Il fallut aussi reconstruire, ce reconstruire. Des familles durent faire face au deuil et panser des cicatrices qui ne se refermèrent jamais !

Sur la photo ci-dessous on voit bien ce monument aux morts éphémère adossé à la grange au sud de l'église. Marinette Thuet avait accueilli Monsieur le Préfet du Haut-Rin qui dut être René Peira ?

Des dizaines de photos furent faites en ce 2 septembre 1945, journée mémorable pour les villageois de Blodelsheim.

En 1946 la Libération fut à nouveau fêtée avec faste, ces photos l'attestent...

Cette photo ci-haut est datée de l'été 1946 et fut faite sur le parvis de l'église paroissiale. Toutes les générations furent présentes, des enfants en passant les filles habillées en Alsaciennes jusqu'au Corps des sapeurs-pompiers.

A Blodelsheim, depuis 1945, on se souvient de ce 8 février, en rendant hommage, aux libérateurs et aux victimes militaires et civiles.
De 1945 à 1960 l'hommage fut rendu devant le monument aux morts en l'église paroissiale.
Depuis 1961 à ce jour, cet hommage a lieu aux monuments aux morts Place du 14-Juillet. Hommages présidés par les maires successifs du village.
Aux anniversaires marquants un accent particulier est donné à cet hommage.
En 1961 lors de l'inauguration du monument aux morts (voir thème diédié sur ce site).
En 1993 lors de l'inauguration de la rue et de l'école dédiées au Colonel Dewatre (voir thème dédié sur ce site).
En 1995 pour la fête du 50ème anniversaire de la Libération du village. Voici des photos de cet évènement.

Fait historique peu connu : de 1945 à 1948 des prisonniers allemands furent gardés pour les opérations de déminage et la neutralisation d'engins de guerre explosifs, ainsi il y eut une cinquantaine d'allemands qui logèrent dans une maison de la rue du Général de Gaulle, puis à la Maison de l'hôpital puis dans une maison forestière sur l'ancienne digue du Rhin à Blodelsheim, ils rendirent aussi des services à des artisans du village ; un de ceux-ci fut Paul Georgi... 50 ans  plus tard, il revient à Blodelsheim pour une visite !

Dans le Mi Dorf N° 25 de décembre 1996 Robert Judas proposa l'article qui suit :

En 1995 tout le village célébra les 50 ans de la Libération.

10 ans plus tard, pour le 60ème anniversaire de la Libération, le 6 février 2005, Jacques Dewatre, fils du Colonel Charles Dewatre, et sa famille furent présents à cette fête.

Le 8 février 2020 pour le 75ème anniversaire de la Libération la fête fut particulièrement émouvante en présence d'une délégation de la famille Dewatre. Monsieur le Maire François Béringer fit une allocution grave. Madame Liliane Hombert, Maire-Adjoint rendit un hommage poignant au Colonel Charles Dewatre et en énumérant, une par une, les victimes militaires et civiles de Blodelsheim.

Sur la photo ci-contre on reconnait Gérard Haller de la chorale Sainte-Cécile et en arrière-plan à gauche du haut-parleur, Emile Decker qui a tant fait pour préserver le souvenir de la seconde guerre mondiale. Un verre de l'amitié fut servi dans la salle de l'école maternelle Charles-Dewatre et une expo-photos fut proposée.
Ci-dessous dans la cour de l'école maternelle, derrière des enfants, Quitterie Dewatre, Anne-Marie Thuet, Emile Decker, Madame la directrice de l'école maternelle, deux garçons de la famille Dewatre.

En 2021, la célébration du 8 mai se fit uniquement en présence des officiels, les règles sanitaires ne permirent pas la présence du public.

Mise en forme par Patrick Decker, mai 2021.