Les combats de la Libération fin 1944 et début 1945 occasionnèrent de nombreux dommages de propriétés dans la commune

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la Wàcht ne subit pas de dommages de guerre, cette bâtisse fut déjà en très mauvais état avant la Seconde Guerre mondiale, elle sera détruite en 1948 pour cause de vétusté.

Voici un plan de Blodelsheim de 1945 sur lequel sont numérotées des propriétés ayant subit des dommages de guerre mais elles ne furent de loin pas les seules...

Propriétés victimes de dommage de guerre en février 1945 *

 

 

  • 1 « bis Àmàndis Victor » rue des Tuiles (nom de la famille ?) - obus de 150 français

  • 2 Famille Goetz Joseph, actuelle rue du Château d’Eau - obus de 150 français

  • 3 Famille Sitterlé Louis, actuelle rue de l’Étang - obus de 150 français

  • 4 Famille Munschy Etienne, actuelle rue du Canal d’Alsace - tirs allemands

  • 5 Famille Judas Georges, rue du Moulin - obus de 150 français

  • 6 Famille Thierry Albert, actuelle rue du Canal d’Alsace - obus de 150 français

  • 7 Famille Witz, rue de l’Église - tirs allemands

  • 8 Clocher de l’église (endommagé sur sa partie basse à hauteur de la toiture de la nef) - tirs allemands

  • 9 Famille Meyer-Brun « Bis Helmis », actuelle rue du Canal d’Alsace - obus de 150 français                      † Forster Charles fut tué

  • 10 Famille Redelin, actuelle rue du Canal d'Alsace

  • 11 Famille Brun, impasse du Centre

  • 12 Famille Decker Joseph, impasse du Centre

  • 13 Famille Schillinger Joseph, actuelle rue Valentin - tirs allemands                       † Schillinger Joseph fut tué

  • 14 Famille Decker-Renner, rue du Calvaire                                                                      † Decker Xavier et Renner Albertine furent tués 

  • 15 Famille Decker Victor, rue du Marché - obus de 150 français

  • 16 Famille Heller Victor, actuelle rue du 8-Février                                                         † Heller Victor fut tué 

  • 17 Famille Hugelin Jean-Baptiste, actuelle rue du Général-de-Gaulle.                     † Hugelin Jean-Baptiste fut tué

  • 18 Famille Fricker-Battmann, rue des Tuiles

  • 19 Famille Renner Louis, rue des Tuiles

  • 20 Famille Decker Eugène, actuelle rue du Canal d’Alsace

  • 21 Famille Fricker Joseph-Brun, rue du Marché

De nombreuses autres propriétés furent touchées comme le montre ces documents issus des archives municipales

L'église fut touchée aussi. La base du clocher fut abimée par des tirs.

Le clocher pour la spoliation des cloches durant la guerre, puis à nouveau en 1949 avec l'incendie accidentel.

Voici des photos de certaines de ces propriétés victimes de dommages de guerre.

Victimes militaires allemandes

Lors des combats de la Libération fin 1944 et 1945, des soldats allemands furent tués dans ou autour des villages Hardtois entre Munchhouse et Blodelsheim. Certains d'entre-eux furent inhumés dans la forêt de la Hardt entre Munchhouse et Bantzenheim. D'après des témoignages ils furent 30 à 50. D'autres garçons furent inhumés au nord du cimetière Saint-Blaise de Blodelsheim, ils auraient été 5 ~ .

Divers

Les anciens se souviennent de deux lazarets à Blodelsheim.

Un à l’entrée du village ouest en venant de Roggenhouse et l'autre installé à l’école communale, là certains allemands sont morts de leurs blessures, d’autres auraient sautés sur une mine en plein village, des lambeaux de chaire projetés sur la façade d’une maison !

Les garçons allemands tués à Blodelsheim reposèrent là, les anciens se souviennent des croix à cet emplacement...

Quelques années plus tard ces soldats allemands furent exhumés et rapatriés en Allemagne comme le prouve la réinhumation de Rudolf Vogelsteller à Kehl.

L'un de ceux reposant à Blodelsheim fut :

 

Rudolf Vogelsteller

Geburtsdatum:29.03.1926

Geburtsort:Klein-Kniegnitz

Todes-/Vermisstendatum:30.12.1944

Todes-/Vermisstenort:Heitersheim

Dienstgrad:Kanonier

 

Rudolf Vogelsteller repose à la Kriegsgräberstätte de Kehl-Oberrhein .

Endgrablage: Block A Reihe 15 Grab 30

Prisonniers de guerre allemands à Blodelsheim

Après l'armistice du 8 mai 1945 des soldats allemands prisonniers de guerre restèrent au village. Selon leurs métiers ou compétences, ils furent employés par des exploitants agricoles, ou furent maçons, ou autres. Ils sont encore signalés en 1948.

Août 2022.