Le clocher primitif de l'église, menaçant ruine, fut détruit à la fin des années 1850. Un nouveau clocher sera construit entre 1861 et 1864.

De nouvelles cloches furent installées en 1864, puis à nouveau après la premières guerre mondiale, en 1923 et après la seconde guerre mondiale, en 1949, car spoliées lors de ces deux conflits mondiaux !

La crue séculaire des 18 et 19 septembre 1852, dont les eaux inondèrent les rues du village, fragilisèrent les fondations du vieux clocher de l'église, clocher qui fut sans doute déjà en mauvais état ! Dans les années qui suivirent, sa base fut renforcée par des poutres de soutènement. Les dessins de l'architecte Laubser conservés aux ADHR l'attestent. A la fin des années 1850 le clocher fut finalement détruit. En 1859 un appel d'offre fut fait, puis le clocher actuel verra le jour au début des années 1860...

Ce clocher fit la fierté de la communauté villageoise de l'époque. Avec peu de moyens la municipalité réussit à financer, non sans mal, ce clocher et même l'achat de nouvelles cloches en 1864 !

Lors de la 1ère guerre mondiale les cloches furent spoliées à des fins militaires. En septembre 1923 de nouvelles les remplacèrent dans la liesse générale, ce fut un évènement pour tout le village... de leur réception en gare de Blodelsheim, puis un cortège à travers le village, jusqu'à leur bénédiction lors d'une fête paroissiale le 3 septembre et leur installation dans le clocher.

Photo qui fut probablement faite lors de cette fête du 3 septembre 1923 avec en arrière-plan le clocher pavoisé d'un drapeau tricolore.

L'abbé Florent Kauss, curé de la paroisse devant les cloches déposées au-devant du choeur de l'église paroissiale en vue de leur bénédiction.

Malheureusement, en 1943, exactement 20 ans plus tard, ces cloches seront elles aussi spoliées lors de la seconde guerre mondiale, pour de nouveaux faits de guerre !

Triste destin que celui de Robert Winckler, tué dans la rue Principale, lors de la Libération le 8 février 1945. 😭

En 1947, comme si un dommage ne suffisait pas, un soir d'août la charpente du clocher brûla entièrement et sema une fois encore la consternation au village. Un nouveau clocher sera reconstruit.

12 août 1947 : le clocher est détruit par un incendie et la seule cloche encore en place aussi !

Henri Decker se souvient :
"...ce soir d'août 1947 tout le village fut en émoi. Des échelles furent placées vers la toiture de la nef, heureusement qu'il y avait un vent de nord-est. Les pompiers attaquèrent le feu à l'aide de lances, l'eau issue des puits de proximité fut amenée par des seaux grâce à une chaîne humaine, le clocher embrasé finit par tomber vers l'ouest, entre le portique vers et sur les tombes, dont celles des curés et la croix des missions qui perdit un bras ! Grâce à la solidarité villageoise le pire a pu être évité, la toiture de la nef sauvée !

L'horloge Schwilgué fut également détruite dans l'incendie !

Autour des années 1950 la presse locale était encore bilingue, en version française ou allemande.

...moins de 2 ans plus tard, en avril 1949, la communauté paroissiale retrouva le sourire : la charpente du clocher était reconstruite, une nouvelle horloge et 3 nouvelles cloches furent achetées, la petite dernière qui traversa les aléas de la Deuxième Guerre mondiale et l'incendie retrouva sa place dans le nouveau clocher.

Les nouvelles cloches vinrent de Colmar et furent accueillies une fois encore dans la liesse générale, l'office solennel de la bénédiction de ces cloches fut présidé par Mgr Jean-Julien Weber, évêque de Strasbourg. L'office eut lieu l'après-midi du lundi de Pâques. Mgr Weber fut accueilli par toute la communauté villageoise autour du curé Maerklen et de l'abbé Kauss, ancien curé, le curé Zind de Rumersheim-le-Haut et le Curé-doyen cantonal Morand, son prédécesseur  l'abbé Maechtlin, venus d'Ensisheim et M. Georges Bourgeois, député venu de Pulversheim et bien d'autres invités.

Dans l'en-tête de ce thème nous parlions de trois évènements concernant les cloches de l'église.

En effet déjà en 1864 la paroisse eut quatre nouvelles cloches. En 1852 le clocher menaça ruine suite à la crue du Rhin du 18 septembre. Vue sa fragilité le clocher fut détruit et laissa place au nouveau clocher dans son aspect actuel. Il fallut 9 ans à la municipalité pour le construire. Un texte du Journal de la paroisse nous apprend que des nouvelles cloches furent installées dans ce nouveau clocher.

Cet évènement se sera donc reproduit par trois fois en 85 ans à Blodelsheim !

Un défilé analogue eut lieu 4 ans plus tôt, le 3 septembre 1945 pour la fête de la Libération.

A la vue de ces photos, ce fut assurément  un grand moment pour toute la communauté de Blodelsheim.

L'horloge primitive des années 1860 fut une "Schwilgué" qui sortait des ateliers de son célèbre concepteur Jean-Baptiste Schwilgué qui rénova l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg.

Thème complété avec les témoignages d'Anna et Henri Decker et René Brun. 

Documents complémentaires des archives municipales quant à l'histoire des cloches de 1864 à 1949...

Flèche primitive du clocher, bulbe transpercé de tirs durant la guerre.

La croix sommitale du clocher fut forgée par Joseph Werner.
En 1949 en pensa la porter sur une charrette qu'on voulut joindre au cortège lors de l'inauguration du clocher et des cloches, mais bien trop lourde, cela ne pu se faire.

Anecdote de Henri Decker.

Juillet 2022.